Interview

Kelima : « Ce retour aux cheveux naturels n’est pas à mes yeux qu’une aventure de mode… »

Elle s’appelle Marie-Christine. Moi, je l’ai connu sous le prénom Kelima. Une jolie dénomination formée des prénoms en swahili de ses 3 mignonnes filles : Kimya, Elikya et Nehema. Kelima est gestionnaire en Ressources Humaines et vit à Douala au Cameroun avec sa petite famille.

Vous l’avez compris, c’est notre Natural’Lady du mois. Kelima avec son sourire et regard étincelants derrière ses lunettes, porte sa tignasse au naturel depuis février 2016.  Le déclic de ce retour à la source a été ses filles.

« Ce qui m’a motivé ? Mes filles. Surtout la 2eme qui avait des soucis sur son cuir chevelu. On a dû lui couper les cheveux pour appliquer le traitement. C’est ainsi que j’ai découvert toutes les mauvaises pratiques de soins capillaires que nous avons faites sur sa touffe : l’usage fréquent de shampoings pleins de sulfate ou du sèche cheveu à température forte.

Courant 2013-2014, ma petite sœur me parlait déjà du mouvement nappy, mais je n’y croyais pas (elle avait déjà ses cheveux au naturels). Elle m’envoyait des liens de vidéo YouTube sur les soins des cheveux de petites filles. J’étais épatée mais je me disais: « elles sont métisses en fait. Elles ont un peu de sang de blanc, c’est pour ça que c’est long ! » Cependant, j’ai commencé à m’y intéresser surtout suite aux soucis de peau qu’a eu ma fille. Et là je me suis dit: « comment pourrais-je encourager mes filles si moi-même je ne me donne pas à fond pour apprendre? ». J’ai creusé l’idée. Ce n’était pas du tout facile de faire le pas car beaucoup de stéréotypes devaient être balayés. Heureusement grâce à la page Facebook « Si toi aussi tu es nappy » et à des femmes inspirantes sur YouTube, je trouvais toutes les informations nécessaires pour me jeter à l’eau. »

Et pour se jeter à l’eau, il fallait tout recommencer. Le choix du Big chop s’est donc imposé à elle.

« J’avais fait une première coupe courte le 31 décembre 2015, mais il y avait encore des parties défrisées. Je ne suis pas sentie la force de faire la transition. Le 13 février 2016 c’est le jour de mon big chop, j’ai complètement coupé les petites défrisées. »

Le nouveau look, c’est l’entourage immédiat qui le remarque. Apparemment, ils ont tous liker le ‘’Natural Hair’’ de Kelima.

« J’avoue que c’est maintenant que les gens sont vraiment ahuris. Beaucoup de femmes qui gardent les cheveux naturels ici les ont courts. Donc je sors un peu du lot. Il ne se passe pas une semaine sans qu’une femme (inconnue dans la rue ou proche) ne m’aborde au sujet de mes cheveux. Ma sœur elle n’a fait que m’encourager, comme je l’ai dit précédemment. Mes frères sont devenus mes fans.

Ma mère est épatée de voir mes cheveux pousser ainsi. Un jour, elle les touche et me demande : « ce sont toujours tes cheveux ? ». Ce que demanda aussi mon père.

Mon mari et mes filles ont été très bousculés par ce changement qui me faisait passer du temps dans la salle de bain surtout au début (je passais plus de temps à examiner la texture de mes cheveux et à m’extasier qu’à les laver). Ils sont aujourd’hui fans de ma touffe. 

Ma plus grande joie : pouvoir traiter et tresser les cheveux de mes filles moi-même, ce qui était impossible pour moi il y a 10 ans. »

La beauté est là où on veut bien la voir. Et pour avoir de belles chevelures il faut en prendre soin. Kelima l’a compris en adoptant une routine capillaire.

« Ma routine change tellement ! Ce que je faisais quand ils étaient courts ce n’est pas la même chose aujourd’hui. Je cherche sans difficultés à simplifier au maximum sans compromettre la santé et la pousse de mes cheveux. Ce que je fais toujours une fois par semaine ou sinon après 10 jours maximum :  faire un pré-poo minimum une fois par mois, bien les laver, bien les démêler en sections avec après shampoing et huile d’olive, mes doigts et une brosse démêlante (nouvelle venue dans ma routine), bien les nourrir avec un masque hydratant ou, si besoin est, un masque protéiné (une fois toutes les 6 semaines ou si j’en ressens le besoin), bien les coiffer : wash n go sinon des twists puis un twist out. »

Avoir les cheveux naturels coûte cher disent certaines filles. Cela revient cher qu’aux débutantes dixit  Kelima

« Au début ça coûte en énergie, en temps et aussi en argent. Je pense que c’est normal, quand on ne connait pas quelque chose, on s’investit pour l’apprendre en sachant aussi que l’échec fait partie de l’apprentissage. J’ai déjà lu des centaines d’articles, vidéos, testé des dizaines d’astuces, acheté des produits dont certains ont fonctionné d’autres pas. Au bout d’un an ou deux, on prend la main on sait ce qui marche et ce qui ne marche pas. Je pense qu’une fille aux cheveux naturels peut dépenser autant qu’une fille aux cheveux défrisés, voire moins mais surtout elle a plus de chance de développer une approche plus saine de sa propre beauté. »

Les conseils de Marie-Christine pour avoir de beaux cheveux à moindre coût.

« Déterminer leurs porosité, densité, épaisseur et texture. C’est le point de départ. Ça aide pour savoir comment les manipuler, les démêler ou encore quels produits les conviendraient. On se retrouve à dépenser inutilement pour des routines qui ne nous correspondent pas au départ. S’ils sont très secs ou trop fins, sachez qu’il y a des solutions pour les nourrir, les hydrater ou encore les rendre plus forts. Ces solutions ne sont pas toujours dans les grands magasins mais aussi dans votre cuisine ou dans la nature. Tenir compte également du climat où vous vivez. On ne le dit pas assez. Si vous regarder une YouTubeuse et bavez d’envie devant sa touffe naturelle qu’elle a pu lisser et garder ainsi un mois. Sans savoir que là où elle vit, elle peut se le permettre (climat tempéré/continental). Et vous tentez de faire pareil là où il y a la chaleur et l’humidité à gogo, attentez-vous à ne pas avoir les mêmes résultats. Si je le dis c’est parce que j’en connais qui l’ont fait. Et la coiffure au lendemain était plein de frisottis.

De ce que je sais de sa tendance coiffure, Kelima est la ‘’Reine’’ de wash’n go. Ce qu’elle confirme d’ailleurs.

kelima

« Je suis très wash n go.  Ayant les cheveux denses et très fins, cette coiffure selon moi demande moins de manipulation que le twist out ou le braid out. De plus, elle favorise la rétention de l’hydratation sur plusieurs jours. Avec le wash n go, je n’ai pas besoin de revenir sur mes cheveux pour les re-hydrater tous les soirs ou tous les 2 jours. J’ai trop à faire ! Puis viennent les chignons, les updo qui m’aident à sublimer mon wash n go quand il a plus de 5 jours. Ils garantissent vraiment la pousse et peuvent être très classes. »

On ne peut finir cette interview sans parler de ta page Facebook « Afro Coils & Curls » .

« « Afro Coils & Curls » c’est un blog personnel que j’ai créé après un an d’aventure capillaire pour y partager mes joies, appréhensions, coups de gueule et découvertes en tant que femme noire, africaine, maman et épouse qui revient aux cheveux naturels. 

Ce retour aux cheveux naturels n’est pas à mes yeux qu’une aventure de mode ou de l’ordre de l’esthétique. Elle est pour moi complètement humaine et je la veux positive et édifiante. C’est pour ça j’aime valoriser sur mon blog non seulement les cheveux afro et leur beauté mais aussi la famille, le respect de la vie, la solidarité, la créativité, l’humour et la foi en Dieu. »

Astuce capillaire pour nos lectrices.

Dormez toujours avec un foulard ou un bonnet en satin, sinon tous vos efforts de soins seront ruinés.

Un mot à toutes celles qui ont envie de passer le cap, mais qui hésitent.

Nous sommes nées avec ce type de cheveux. Dieu ne peut l’avoir permis si c’est au-dessus de nos forces de les entretenir. Il a trouvé que c’est beau et ce l’est vraiment.  Merci


Lisez aussi ceci

Retrouvez-nous sur Facebook et Instagram

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s