Irma : « Revenir au naturel est la meilleure décision qu’on puisse prendre pour la santé de nos cheveux. »

    La béninoise Irma partage son histoire capillaire au travers ces lignes. Jeune, belle et taille moyenne, Irma a fait son retour au naturel bientôt 2 ans. Cette jeune femme au regard lumineux se dit heureuse de faire ce feedback pour une cause évidente, la bonne santé des ses cheveux. Je vous laisse plonger dans son histoire à travers son interview.

Présentes-toi à nos lecteurs.

   Je suis Irma KEMAVO. Spécialiste en gouvernance et développement. Je suis béninoise. Passionnée de la mode et de l’art, je m’exerce depuis peu dans la customisation des accessoires en pagne wax ou autres. Et je suis revenue au naturel il y a environ 1 an 8 mois

Qu’est-ce qui à motiver ce choix ?

   Disons que mon époux était le premier facteur du changement de mon look capillaire. Il  n’aimait pas me voir défriser. Aussi,  j’ai connu une longue période de chute. Pour quelle raison je ne le savais pas. Alors bien que mon entourage faisait l’éloge de mes longs et beaux cheveux, j’avais plutôt un sentiment de dépit. Par ailleurs, j’avais plein de pellicules sur la tête. Tout ceci réuni, je ne pourrais que prendre la sagesse décision d’arrêter le massacre en faisant un big chop.

Comment ça s’est fait alors ton big chop ?  

  Au début, l’idée n’était pas clairement de revenir au naturel. Je voulais simplement redonner vie à mes cheveux. J’avais déjà une petite repousse le jour de mon bog chop. Je me suis mise devant mon miroir et hop hop hop, j’ai tout coupé (sourire) avant d’aller m’arranger chez la coiffeuse.

Quel a été la réagi ton entourage (famille, amies, collèges, mari ou compagnon) ce changement capillaire ?

   Au début de l’aventure, je n’ai pas su accepter de me voir tête rasée. C’est une collègue qui avait aussi big chopé pratiquement la même période qui m’a vraiment encouragé. Puis mon mari, comme je l’ai mentionné plus haut il aime le naturel, donc il était un fort soutien  pour moi. Il me concoctait même quelques astuces pour l’entretien. C’est ainsi que j’ai commencé mon aventure « Nappy girl » (sourire).

   Mes parents étaient plutôt portés vers le naturel. Parce que j’avais toujours les cheveux coupés depuis mon enfance jusqu’à la première année d’université (c’était une exigence de mon père. Il fallait passer le cap du BAC avant de nous tresser). Pour certaines amies et collègues, il demeure beaucoup d’a priori auquel je fais face, mais pour d’autres, non.

   En général, dans mon entourage, mon nouveau look a plutôt été bien accepté.

Alors comment Irma se sens aujourd’hui avec ses cheveux purement naturels ?

   Tout simplement heureuse. C’est un état que je ne vivais pas, car dès que j’ai eu un peu de pousse après avoir commencé à me tresser, je me suis défrisée de nouveau pour les avoir tout lisses. Aujourd’hui, je découvre autre chose qui me plaît bien contrairement à la période du défrisage. Le seul côté qui pourrait sembler décourageant, c’est le shrinkage .

Fière de cette identité capillaire ?

   Absolument, j’en suis fière. Je ne compte plus retourner au défrisage. Ça ne me traverse même plus l’esprit.

Certaines personnes disent que les filles aux cheveux naturels ne sont pas belles. Qu’en penses-tu ?

   Je me trouve belle. Laisser ses cheveux en vrac ,crépus ou défrisés et non entretenus ne donne rien de beau, c’est une réalité.  Mais quand on les entretient bien et qu’on se fait les petites belles coiffures, c’est tout chic et beau. Vous ne me direz pas le contraire. 

 » être nappy coûte énormément », dixit certaines personnes. C’est aussi ton cas ?

   J’avoue que je suis quelqu’un qui aime découvrir. Je me permets ainsi des extras, ce qui coûte un peu tout de même. Sinon, nous avons tout ce qu’il nous faut pour maintenir notre chevelure saine avec les ingrédients les plus banals que nous avons chez nous (banane, avocat, miel, huile d’olive, oignon, yaourt, avoine, beurre de karité, etc). J’opte souvent pour les produits naturels, les masques ou soins faits-maison. Du coup on n’a pas forcément besoin de grand-chose pour entretenir et embellir ses cheveux

Intéressons-nous maintenant à ta routine capillaire. Ça se résume à ?

    À  l’hydratation de mes cheveux chaque semaine avec   de l’eau + gel +humectant + scellage à l’huile + coiffure protectrice que je garde toute la semaine.

   Je fais des masques ordinaires toutes les deux semaines. Je fais un masque protéiné ou un soin profond par mois et j’en profite pour couper quelques bouts de cheveux (environ 1 cm par mois).

Depuis que tu as commencé ton aventure capillaire, dis-nous ce que tu as plus aimé de tes cheveux et aussi ce que tu as plus détesté.

   Ce que j’ai plus aimé, c’est le caractère doux que mes cheveux ont aujourd’hui, ce qui est devenu moins cassant. Je ne crois pas qu’il y ait quelque chose que je déteste, sinon le moment où ils étaient encore rêches. Ce qui m’embêtait plutôt au début c’était  le shrinkage qui ne me permettait pas de mettre en valeur ma longueur. Mais ça fait partie des caractéristiques du cheveu crépu. J’ai  fini par l’accepter ainsi. D’ailleurs ça me permet de bluffer mon entourage dès que je fais des tresses au fil (sourire).

Quelles sont tes tendances coiffures que miss Irma aime porter ?

   J’adore les tresses au fil. Je me fais aussi des bantus knots, twist out, flat twist, cornrows et mis en plis.

Une astuce capillaire.

   Les pellicules sont nos pires ennemis. Comment s’en débarrasser ?  voici une astuce simple :

faites un masque au vinaigre de cidre, laissez poser 10 minutes et rincer abondamment à l’eau douce. Hum! Que du bonheur de m’amuser avec me cheveux !

Un dernier mot pour finir.

   Personnellement, j’adore le style naturel. C’est moins des dépenses et moins de tracasseries. Tellement c’est devenu passionnant pour moi de prendre soin moi-même de mes cheveux. Et je ne me sens plus capable d’aller m’asseoir pour me faire des coiffures ou tresses artificielles. Pas plus tard que le mercredi dernier, j’ai voulu changer un peu de style en me faisant des cornrows aux mèches, mais j’ai senti une répulsion en sortant mon stock de mèches, que j’ai tout rangé. J’en suis encore toute étonnée. Revenir au naturel est la meilleure décision qu’on puisse prendre pour la santé de nos cheveux. J’encourage vivement tout le monde à le faire.

Retrouvez-nous sur Facebook et Instagram

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s