Patricia : « Femmes Noires, conservons et valorisons nos héritages, c’est ça nos réelles valeurs! »

Jeune blogueuse, étudiante en master Business Management dans une université au nord de la Chine, Sandrine Patricia est Camerounaise de 26 ans. Entrepreneuse en la matière,ell est passionnée du cheveu crépu. Cette passion l’amène à revendre des extensions aux cheveux naturels du type crépu et à partage sa passion pour les cheveux crépus à travers son Instagram mamiza_hair. Cette jeune femme au sourire attirant porte ses cheveux naturels depuis 2 ans. Un retour à la source spontanée.

Mon retour au naturel s’est fait de façon très spontanée! J’ai toujours eu cette passion de m’occuper de mon cheveu même étant défrisée et un jour, je me suis posée la question à savoir « mais si je parviens déjà à entretenir mes cheveux défrisés pourquoi pas mes cheveux dans leurs états naturels? » c’est là j’ai pris la décision de revenir au naturel! Notons par ailleurs que le défrisage pour moi était juste une astuce pour assouplir mon cheveu qui à l’époque étaient durs parce que je ne savais pas comment en prendre soin.

Pour son nouveau départ capillaire, Patricia a opté pour une transition de 6 mois. Parce qu’elle ne voulait pas se retrouver du jour au lendemain avec un crâne rasé.

Ma coupe de cheveux s’est faite en deux étapes: la première à 3 mois de transition et la seconde les 3 mois suivants. J’étais plutôt pressée de voir à quoi ressembleraient mes cheveux naturels. J’étais donc excitée de les couper au plus vite.

Les couper et revenir au plus vite au naturel, c’était son souhait absolu ! Un souhait partagé par une personne chère à elle.

J’avais fait une heureuse ce jour. Ma mère ! elle était tellement contente que j’arrête de me défriser parce qu’elle ne l’avait jamais accepté. Elle adorait mes cheveux naturels. Vu que j’avais des cheveux rebelles, hyper durs, et que je n’avais aucune solution pour les adoucir, j’étais obligée de me cacher pour me défriser. Ce qu’elle déplorait souvent. Du côté de mon compagnon, on s’était connu à peine quand j’ai changé de look. il ne l’a donc pas mal pris mais n’arrêtait pas de me titiller avec des blagues quelques fois.

Porter ses cheveux au naturel, c’est une manière d’affirmer de s’être fière d’appartenir à cette belle origine.

Avoir mes cheveux naturels, c’est m’identifier 100 % africaine. Puisque, quoi qu’il arrive, aux yeux des autres même avec des tissages ou la peau blanchie on reste noires. À quoi bon vouloir fuir alors cette identité ? Mieux d’être une représente à part entière de cette femme noire, de cette beauté africaine surtout quand on est dans un pays asiatique! Je suis fière de représenter ma communauté africaine telle que le ferait une Européenne ou une Asiatique partout dans le monde!

Sur la Cité Des Crépus c’est aussi le partage des Routines capillaires.

Le premier élément important dans ma routine capillaire, c’est l’hydratation. Je ne prends pas cette étape à la légère. J’ai appris à boire 2 litres d’eau par jour. Ça fait aujourd’hui 9 mois que je le fais et je vous assure, cela a considérablement lutter contre la sécheresse de mes cheveux. Le deuxième élément, c’est le foulard en satin. Je ne me couche jamais sans mon foulard, en journée comme durant la nuit.

Pour les soins je les effectue chaque semaine voire chaque deux semaines, cela dépende de l’état de mes cheveux ( prepoo ; shampooing; masque; démêlant; coiffage : des twists ou twists outs. Je les adore parce qu’ils gardent bien mes cheveux hydratés et sont faciles à réaliser)

Bien qu’étant rebelles, Pathy aime la texture de sa chevelure

Ce que j’aime le plus c’est la versatilité de mon cheveu. Tu ne sais jamais à quoi t’attendre exactement! Et c’est ce qui fait son originalité. Ce que j’ai eu à détester c’était l’état de sécheresse de mes cheveux en début de mon aventure. Mais c’est déjà du passé. J’ai appris à mieux les connaître et à mieux les hydrater. Aujourd’hui il n’y a plus rien que je déteste. (Sourire)

Si tu devais donner un seul conseil à une fille qui souhaite revenir au naturel, quel serait-il ? La réponse de la camerounaise.

Je dirai à cette personne d’être prête moralement, de ne pas vouloir revenir au naturel par suivisme ou par effet mode. Non ! De le faire par amour de son cheveu. Et après s’être lancée qu’elle s’arme de persévérance, patience et d’esprit de recherches… ah Oui prendre soin de nos cheveux suscite en nous de développements personnels qui nous aident aussi dans nos vies professionnelles.

Une astuce capillaire pour finir

Pour celles qui aimeraient gagner rapidement en longueur, garder toujours les cheveux étirés ( il existe des méthodes pas du tout nocives: banding method, tresses aux fils, braids twists etc.), cela permet l’étalage du sébum sur la longueur du cheveu d’où l’hydratation permanente et une pousse un peu plus accélérée.

Je remercie La Cité Des Crépus pour l’honneur accordé afin d’édifier d’autres sur ce sujet cheveu  crépu qui m’a toujours fasciné. Longue vie au blog et vive la Femme noire !!!

Retrouvez-nous sur Facebook et Instagram

Vous pouvez suivre également Patrcia sur son Instagram mamiza_hair

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Lisez aussi   Claudia : « Ma tignasse, ma couronne »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s